Borgo Vecchio / Giosuè Calaciura

Mimmo et Cristofaro sont amis à la vie à la mort, camarades de classe et complices d’école buissonnière. Cristofaro qui, chaque soir, pleure la bière de son père. Mimmo qui aime Celeste, captive du balcon quand Carmela, sa mère, s’agenouille sur le lit pour prier la Vierge tandis que les hommes du quartier se plient au-dessus d’elle. Tous rêvent d’avoir pour père Totò le pickpocket, coureur insaisissable et héros du Borgo Vecchio, qui, s’il détrousse sans vergogne les dames du centre-ville, garde son pistolet dans sa chaussette pour résister plus aisément à la tentation de s’en servir. Un pistolet que Mimmo voudrait bien utiliser contre le père de Cristofaro, pour sauver son ami d’une mort certaine.
Gallimard, 2020


The absolutely true diary of a part-time Indian / Sherman Alexie

An all-new edition of the tragicomic smash hit which stormed the New York Times bestseller charts ! now featuring an introduction from Markus Zusak. In his first book for young adults, Sherman Alexie tells the story of Junior, a budding cartoonist who leaves his school on the Spokane Indian Reservation to attend an all-white high school.
Andersen Press, 2015







Arbre de l’oubli : roman / Nancy Huston

Quand s’ouvre ce livre, Shayna, qui n’est plus une enfant, arrive à Ouagadougou. Nous sommes en 2016. Elle porte en elle toutes les questions et contradictions de notre temps, celles du féminisme, de la procréation, mais aussi du genre et de la laïcité. Et c’est à l’écoute de ce personnage, de cette jeune femme à l’intériorité confisquée que Nancy Huston, entraînant dans son sillage de lumineuses interconnexions humaines, compose un roman virtuose et généreux.
Actes Sud, 2021






Au prochain arrêt : roman / Hiro Arikawa

Ce roman de l’auteure des « Mémoires d’un chat » suit le trajet de la ligne Imazu de la compagnie de chemin de fer privée Hankyû. Organisé en deux parties de huit chapitres chacune (comme les huit arrêts du train), il se déroule au printemps dans le sens Takarazuka-Nishinomiya, et en automne pour le retour. A chaque arrêt, de nouveaux passagers montent, se parlent, s’observent. Et, d’un trajet à l’autre comme d’une saison à l’autre, le lecteur se fait l’observateur des paysages changeants, des multiples trajectoires de la vie et surtout de l’évolution de chacun des personnages montés à bord.
Actes Sud, 2021




Billy Wilder et moi : roman / Jonathan Coe

Dans la chaleur exaltante de l’été 1977, la jeune Calista quitte sa Grèce natale pour découvrir le monde. Sac au dos, elle traverse les Etats-Unis et se retrouve à Los Angeles, où elle fait une rencontre qui bouleversera sa vie : par le plus grand des hasards, la voici à la table du célèbre cinéaste hollywoodien Billy Wilder, dont elle ne connaît absolument rien. Quelques mois plus tard, sur une île grecque transformée en plateau de cinéma, elle retrouve le réalisateur et devient son interprète le temps d’un fol été, sur le tournage de son avant-dernier film, Fedora. Tandis que la jeune femme s’enivre de cette nouvelle aventure dans les coulisses du septième art, Billy Wilder vit ce tournage comme son chant du cygne. Conscient que sa gloire commence à se faner, rejeté par les studios américains et réalisant un film auquel peu de personnes croient vraiment, il entraîne Calista sur la piste de son passé, au coeur de ses souvenirs familiaux les plus sombres. Roman de formation touchant et portrait intime d’une des figures les plus emblématiques du cinéma, Billy Wilder et moi reconstitue avec une fascinante précision l’atmosphère d’une époque. Jonathan Coe raconte avec tendresse, humour et nostalgie les dernières années de carrière d’une icône, et nous offre une histoire irrésistible sur le temps qui passe, la célébrité, la famille et le poids du passé.
Gallimard, 2021


Canoës : récits / Maylis de Kerangal

« J’ai conçu Canoës comme un roman en pièces détachées : une novella centrale, “Mustang”, et autour, tels des satellites, sept récits. Tous sont connectés, tous se parlent entre eux, et partent d’un même désir : sonder la nature de la voix humaine, sa matérialité, ses pouvoirs, et composer une sorte de monde vocal, empli d’échos, de vibrations, de traces rémanentes. Chaque voix est saisie dans un moment de trouble, quand son timbre s’use ou mue, se distingue ou se confond, parfois se détraque ou se brise, quand une messagerie ou un micro vient filtrer leur parole, les enregistrer ou les effacer. J’ai voulu intercepter une fréquence, capter un souffle, tenir une note tout au long d’un livre qui fait la part belle à une tribu de femmes — des femmes de tout âge, solitaires, rêveuses, volubiles, hantées ou marginales. Elles occupent tout l’espace. Surtout, j’ai eu envie d’aller chercher ma voix parmi les leurs, de la faire entendre au plus juste, de trouver un “je”, au plus proche. »
Verticales, 2021


Envoyé un peu spécial / Julien Blanc-Gras

À mi-chemin entre le « touriste professionnel » et le « reporter à temps partiel », Julien Blanc-Gras se revendique « envoyé un peu spécial ».  Armé de son détachement salutaire et de son humour indéfectible, il nous embarque dans un nouveau tour du monde, avec la curiosité et la joie de la découverte pour seules boussoles.Tout peut arriver en voyage. Au fil de ses aventures dans une trentaine de pays, Julien Blanc-Gras raconte les galères et les instants de grâce, les no man’s land et les cités tentaculaires, les petits paradis et quelques enfers. On y rencontre un prêtre shintoïste et un roi fantasque, une star du cinéma nigérian et un écrivain américain, un gardien de phare et un héros national – parmi tant d’autres portraits qui peuplent ces récits et cette planète.Sur une montagne sacrée du Népal ou sur une île déserte d’Indonésie, au fin fond du Kansas ou dans l’agitation de Kinshasa, Julien Blanc-Gras rend compte de notre époque sans jamais asséner, démontrer ou pontifier.  « En s’éloignant de chez soi, on se rapproche de l’universel. »  À  lire Julien Blanc-Gras, on comprend que, vu de près, le monde n’est pas aussi moche qu’il en a l’air. 
Stock, 2021


Etre un homme / Nicole Krauss

Ils vivent en Suisse, au Japon, à New York, Los Angeles ou Tel-Aviv. Ce sont des hommes et des femmes de tous âges qu’a priori rien ne rapproche. Et pourtant… Saisis à un moment décisif de leur parcours, les personnages d’Être un homme sont poussés à questionner le sens profond de leur existence. Pour certains, il s’agit de leur judéité. Pour d’autres, des liens familiaux, amoureux ou amicaux qui les unissent. Une aura de mystère les entoure, comme si une présence invisible les accompagnait. Dans ce recueil de nouvelles conçu avec l’ampleur d’un roman, Nicole Krauss fait mouche par la justesse et la poésie de son écriture. Elle tient une place à part dans le paysage littéraire américain et le prouve une fois de plus. Magistralement.
éd. de l’Olivier, 2021


Find me / André Aciman

No novel in recent memory has spoken more movingly to contemporary readers about the nature of love than André Aciman’s haunting Call Me by Your Name. First published in 2007, it was hailed as « a love letter, an invocation . . . an exceptionally beautiful book ».
In Find Me, Aciman shows us Elio’s father, Samuel, on a trip from Florence to Rome to visit Elio, who has become a gifted classical pianist. A chance encounter on the train with a beautiful young woman upends Sami’s plans and changes his life forever.
Elio soon moves to Paris, where he, too, has a consequential affair, while Oliver, now a New England college professor with a family, suddenly finds himself contemplating a return trip across the Atlantic. Aciman is a master of sensibility, of the intimate details and the emotional nuances that are the substance of passion. Find Me brings us back inside the magic circle of one of our greatest contemporary romances to ask if, in fact, true love ever dies.


Good omens : the nice and accurate prophecies of Agnes Nutter, witch /
Neil Gaiman, Terry Pratchett

According to the Nice and Accurate Prophecies of Agnes Nutter, Witch – the world’s only totally reliable guide to the future, written in 1655, before she exploded – the world will end on a Saturday. Next Saturday, in fact. Just after tea…
People have been predicting the end of the world almost from its very beginning, so it’s only natural to be sceptical when a new date is set for Judgement Day. This time though, the armies of Good and Evil really do appear to be massing. The four Bikers of the Apocalypse are hitting the road. But both the angels and demons – well, one fast-living demon and a somewhat fussy angel – would quite like the Rapture not to happen.
And someone seems to have misplaced the Antichrist…
HarperCollins, 2019


Les heures furieuses : sur les traces du manuscrit perdu de Harper Lee / Casey Cep

Sur les traces du manuscrit perdu de Harper Lee. Années 1970. Alabama. Le révérend Willie Maxwell est accusé de cinq meurtres. Avec l’aide de Tom Radney, avocat hors pair, il parvient à échapper à la justice… avant d’être abattu lors des funérailles de sa dernière victime présumée. En dépit des centaines de témoins présents, Robert Burns, son assassin, est acquitté – grâce, une nouvelle fois, à Tom Radney. Dans la salle d’audience, une femme passionnée par l’affaire est venue de New York pour suivre les débats. Son nom : Harper Lee. Dix-sept ans après Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, elle trouve dans cette histoire tous les ingrédients pour écrire enfin son deuxième livre et rivaliser avec De sang-froid de son ami Truman Capote. Un an d’enquête dans la région, puis un an chez elle à travailler à sa propre version des faits, pour finalement aboutir à un manuscrit que personne ne retrouvera jamais. Casey Cep nous offre ici le portrait bouleversant de l’un des plus grands écrivains de son pays, en guerre contre le succès, en proie aux affres de la création. Mais Les Heures furieuses est aussi la chronique, sur fond de meurtres sanglants et de politique raciale inique, d’un Sud encore hanté par ses vieux démons.
Sonatine, 2021


Kaimyo : le nom des morts : les papillons de Kobé / Bertrand Puard

Premier tome d’un diptyque thriller/fantastique, par l’auteur des séries L’Archipel (Casterman) et Les Effacés (Hachette), prix Cognac Jeunesse 2012 Un enquêteur japonais hanté par son histoire + une jeune fille qui entend les morts = un duo improbable sur les traces d’un passé qui se dérobe. Selon une croyance japonaise, les âmes des défunts sans kaimy? errent parmi les vivants. Ce nom honorifique, Reiko n’a jamais pu l’offrir à ses parents, parce que les circonstances de leur disparition, il y a cinquante ans, n’ont jamais été élucidées. A défaut d’avoir pu leur donner un kaimy?, il a consacré sa vie à en donner aux personnes dont la mort est nimbée de mystère. Lorsqu’il débarque à Paris pour exercer son curieux métier, il rencontre Nouria, une adolescente qui prétend communiquer avec les esprits. Alors qu’il enquête sur le décès d’une vieille Japonaise, la jeune fille devine que cette affaire est liée à ce qui est arrivé aux parents de Rieko. Les chemins de celui qui fait parler les morts avec celle qui prétend les entendre se sont-ils vraiment croisés par hasard ?
Gulf Stream, 2021


La mort en gondole / Jean-Bernard Vuillème

« En pleine crise d’obsolescence » , le narrateur prend le train pour Venise où il va prêter main forte à Silvia. Cette éternelle étudiante consacre une thèse à Léopold Robert, peintre neuchâtelois tombé dans l’oubli, mais célébré dans l’Europe entière dans la première moitié du XIXe siècle.
Plus fascinée par la réussite de cet homme, parti de rien, que par son œuvre, Silvia tente de comprendre comment il en est venu à se trancher la gorge dans son atelier, à 40 ans. Avec son acolyte, elle écume les lieux, ruelles, monuments, par lesquels le peintre est passé. Leurs dialogues, comme un match de ping-pong, ponctuent une Venise tour à tour du XIXe et du XXIe siècles.
Zoé, 2021


P.S. I still love you / Jenny Han

Lara Jean didn’t expect to really fall for Peter. But suddenly they are together for real – and it’s far more complicated than when they were pretending!
Scholastic, 2020








Qui ment ? / Karen M. McManus

Dans un lycée américain, cinq adolescents sont collés : Bronwyn (l’élève parfaite), Addy (la fille populaire), Nate (le délinquant), Cooper (la star du baseball) et Simon (le gossip boy du lycée). Mais Simon ne ressortira jamais vivant de cette heure de colle… Et les enquêteurs en sont vite sûrs, sa mort n’est pas accidentelle. Dès lors qu’un article écrit par Simon contenant des révélations sur chacun d’eux est découvert, Bronwyn, Addy, Nate et Cooper deviennent les principaux suspects du meurtre. Ce qui est sûr, c’est qu’ils ont tous quelque chose à cacher…
Nathan, 2021




Qui meurt ? / Karen M. McManus

Le jeu malsain des rumeurs est de retour au lycée de Bayview, sous forme de SMS anonymes : l’élève nominé a 24 heures pour choisir de relever un défi, ou de voir un secret révélé. Et on ne peut pas refuser de jouer ! MAEVE.PHOEBE et KNOX l’apprennent à leurs dépens. Mais lorsqu’un autre lycéen meurt en relevant son défi, nos trois héros passent de VICAMES à SUSPECTS. Et ils ne peuvent pas compter sur la police. Ni pour les innocenter, ni pour les protéger.
Nathan, 2021




Sémi / Aki Shimazaki

Après plus de quarante ans de mariage, Tetsuo et Fujiko se sont installés en maison de retraite car Fujiko, atteinte de la maladie d’Alzheimer, requiert une prise en charge particulière. Un matin, au réveil, elle ne reconnaît plus son époux. D’abord en grand désarroi, Tetsuo entreprend finalement de reconquérir celle qui le prend désormais pour un étranger auquel elle se trouve simplement fiancée.
Actes Sud, 2021





Seul entouré de chiens qui mordent / David Thomas

 » Ce sont des mots que l’on a entendus derrière une porte et qui nous invitent dans l’intimité des autres. C’est la tête que l’on tourne vers un éclat de rire dans la rue. Le hoquet de tristesse d’une fille apprenant une mauvaise nouvelle au téléphone. C’est la phrase glissée dans une conversation, une phrase qui ne paie pas de mine, prononcée comme on dit ça comme ça et dont, pourtant, on se souviendra toute sa vie. C’est le bruit que font les autres sur le fil des secondes.  » Ces autres qui nous entourent, David Thomas excelle à les dépeindre. Son art de la brièveté, son écriture vive et précise font naître des personnages inoubliables. Avec leurs qualités, leurs failles, leurs contradictions, leur noirceur parfois, leur drôlerie aussi. Seul entouré de chiens qui mordent offre une singulière façon de regarder le monde. Avec une pointe d’ironie. Et toujours beaucoup de tendresse.
Éd. de l’Olivier, 2021


The supreme lie / Geraldine McCaughrean

Twice Carnegie medal winning Geraldine McCaughrean’s enthralling new novel is a brilliant and darkly funny commentary on our present times by one of our greatest writers.
Usborne, 2021








La vengeance du wombat et autres histoires du bush / Kenneth Cook

Kangourou suicidaire, koalas explosifs, wombats vindicatifs, chercheurs d’opales amateurs de paris stupides ou Aborigènes roublards, c’est toute une faune bigarrée et hilarante qui peuple ces nouvelles de l’Australie des marges. Des histoires plus vraies que nature, racontées avec un sens inné du gag par le maître des lettres australiennes.
Autrement, 2021






We are inevitable / Gayle Forman

Sarah Dessen meets Nick Hornby in this poignant, uplifting novel about a small town that comes together to save its local independent bookstore. Eighteen-year-old Aaron Stein feels like a dinosaur carrying out his life after the asteroid has hit. Over the past year and a half, his brother died from an overdose, his mother took off, and Aaron himself has given up his dreams of college to stay in a crumbling small-town bookstore with his dad. When Aaron sees the opportunity to sell the bookstore and get out, he jumps at it. But he didn’t account for Chad, a « best life » bro with a wheelchair and way too much optimism. He didnt account for the town’s out-of-work lumbe…
Viking, 2021



Pas les mères / Katixa Agirre

C’est fou le nombre de choses que les mères ne font pas : boire, faire la fête, avoir une vie, voir du monde, écrire. Alors qu’elle fait ses premiers pas balbutiants dans la maternité, une romancière à succès apprend qu’une de ses anciennes connaissances vient de noyer ses jumeaux. Le fait divers secoue toute l’Espagne, mais pour elle, l’histoire devient une obsession. Elle demande un congé sabbatique, non tant pour élever son enfant que pour se lancer dans une enquête vertigineuse sur ce crime. En s’attaquant au tabou des tabous, l’infanticide, en évoquant sans fard la vie secrète, solitaire et ennuyeuse de la jeune maman, en croisant le fer avec les « mères à l’enfant » triomphantes et caricaturales des magazines, Katixa Agirre questionne la violence, l’ambivalence et les bouleversements que charrie l’enfantement dans une société résolue à les passer sous silence. Son roman, mené comme un thriller, mêle brillamment chronique judiciaire et récit intime, et met en lumière les fragilités et les gouffres méconnus des mères débutantes.
Globe, 2021


Les Nouvelles Vagues / Arnaud Cathrine

Les Nouvelles Vagues, c’est Vince, Micha, Marilyn et Octave. Les Nouvelles Vagues, c’est le portrait d’une génération qui invente sa façon d’aimer et d’être soi. Moi, je veux flamber. Sinon on n’est pas vivant. Je veux me jeter sur tout ce qui est inflammable. Même si j’ai peur. La vie me fait peur. Les garçons me font peur. Les filles me font peur. Mais je veux cramer. Ce sera bref, et qu’est-ce qu’on s’en fout : pourquoi une histoire courte ne serait-elle pas une histoire tout court ?
R. Laffont, 2021





Leur âme au diable / Marin Ledun

L’histoire commence le 28 juillet 1986 par le braquage, au Havre, de deux camions-citernes remplis d’ammoniac liquide destiné à une usine de cigarettes. 24 000 litres envolés, sept cadavres, une jeune femme disparue. Les OPJ Nora et Brun enquêtent. Vingt ans durant, des usines serbes aux travées de l’Assemblée nationale, des circuits mafieux italiens aux cabinets de consulting parisiens, ils vont traquer ceux dont le métier est de corrompre, manipuler, contourner les obstacles au fonctionnement de la machine à cash des cigarettiers. David Bartels, le lobbyiste mégalomane qui intrigue pour amener politiques et hauts fonctionnaires à servir les intérêts de European G. Tobacco. Anton Muller, son homme de main, exécuteur des basses oeuvres. Sophie Calder, proxénète à la tête d’une société d’évènementiel sportif. Ambition, corruption, violence. Sur la route de la nicotine, la guerre sera totale.
Gallimard, 2021


Félines / Stéphane Servant

AVERTISSEMENT. Ceci est une histoire vraie. Vous la connaissez certainement : elle s’appelle Louise R., elle a dix-sept ans. Elle a été l’une des premières jeunes filles de notre pays à être atteinte par la Mutation. Comme bien d’autres, son corps s’est métamorphosé, ses sens se sont aiguisés et sa vie n’a plus jamais été la même. Son visage a été vu sur tous les écrans, sur tous les réseaux sociaux. Ses prises de position et le récit de sa clandestinité ont bouleversé toute une génération. Ce document inédit est son témoignage. A travers elle, c’est aussi l’histoire de Fatia, Sara, Morgane et de toutes celles qu’on a appelé « les Félines ». Adolescentes et résistantes, elles se sont un jour dressées contre l’oppression et les discriminations. Elles se battent encore aujourd’hui pour leur liberté. Ce texte est le récit de leur combat.
Ed. du Rouergue, 2020


Demain et le jour d’après / Tom Sweterlitsch

« Sombre, implacable et inventif… totalement visionnaire ». Stewart O’Nan John Dominic Blaxton, éditeur de poésie prometteur, a perdu sa femme enceinte dans l’attentat nucléaire qui a rasé la ville de Pittsburgh. Reconverti en enquêteur pour les assurances, il parcourt inlassablement l’Archive, cette recréation virtuelle de la cité via tous les documents, enregistrements publics et privés qui n’ont pas été corrompus par l’explosion. Un jour, il découvre le corps d’une disparue, Hannah Massey, à moitié enfoui dans la boue d’un parc public. Dans l’Archive, l’enregistrement de ce cadavre est la preuve que la jeune femme a été assassinée. Dans la réalité, il n’existe plus aucune preuve matérielle de ce crime. Sans doute pour trouver la force de continuer à vivre, John va alors se lancer dans une enquête dangereuse. Car rien ne dit que l’assassin de la jeune femme a péri dans l’attentat. Tom Sweterlitsch est l’auteur de deux romans, Demain et le jour d’après et Terminus. Les droits d’adaptation audiovisuelle du premier ont été acquis par Sony pour Matt Ross (Captain fantastic) ; ceux de Terminus par la Fox pour Neill Blomkamp (Disctrict 9).
Albin Michel, 2021


Défriche coupe brûle / Claudia Hernandez

Trois générations de femmes, une guérilla populaire, des forets reculées. Elle a survécu à la guerre, abandonné les armes, mais conservé le vertige, maintenant que sa lutte est de protéger ses filles dans une après-guerre où la paix, la justice et la dignité sont plus que relatives. Pas de noms propres, on est la mère ou la fille, de la première à la cinquième, ou la mère de la mère, ou la tante, ou celle qui… A travers ces femmes sans nom, avec une écriture brute, précise et élégante, c’est le point de vue de celles qu’on entend rarement, femmes du peuple quise sont retrouvées propulsées dans l’Histoire et doivent ensuite retrouver la vie « normale » : le patriarcat, le harcèlement, le ménage. Des destins précis, une portée universelle. Si le monde était bien fait, c’est à ce premier roman puissant que ressemblerait le meilleur de la littérature féminine : l’histoire des femmes, depuis toujours gardiennes et garantes de la famille, de la transmission, depuis toujours flouées et reléguées dans l’obscurité de leurs cuisines, même quand elles ont pris part aux durs combats des hommes. Défricher, couper, brûler : une manière de survivre quand tout est à reconstruire.
Editions Métailié, 2021


Chant des plaines / Wright Morris

Les terres ingrates du Nebraska, glacées en hiver, caniculaires en été, soumises à de violentes tempêtes. Des voix féminines y résonnent et s’entremêlent, défiant le temps perdu tout autant que l’avenir. Il y a Cora, qui épouse un fermier au début du XXe siècle. Il y a Madge, leur fille, et Sharon Rose, élevées comme des soeurs. Madge qui devient une femme de la campagne dure à la tâche, désireuse de se marier. Et Sharon Rose qui part étudier à Chicago, observant de lois la vie de la famille et de la ferme qui continue sans elle. C’est l’époque où arrivent le téléphone, le réfrigérateur et la télévision la modernité. C’est l’époque où le monde, leur monde, change. Paru en 1980, Chant des plaines n’avait jamais été traduit dans notre langue. Les lecteurs français pourront dorénavant découvrir l’écriture éblouissante de Wright Morris, capable d’embrasser l’immensité des paysages comme l’intimité sensible de ces femmes fortes.
Christian Bourgois Editeur, 2021


Chansons pour l’incendie / Juan Gabriel Vasquez

Une femme effrontément libre défie la société traditionnelle colombienne des années 1940 ; un vétéran de la guerre de Corée affronte son passé lors d’une rencontre en apparence inoffensive ; sur un tournage, un figurant s’interroge sur les émotions de Polanski… Neuf histoires, neuf vies radicalement bouleversées par la violence. Les nouvelles de Chansons pour l’incendie tranchent, dépècent, brillent comme le fil d’un couteau. Elles irradient cette lumière étrange des choses qui brûlent ou qui blessent. En Colombie, en Espagne, à Paris, à Hollywood, chacune révèle le jeu du destin, cette conjonction de forces incompréhensibles. La prose est rapide, élégante, elle transporte dans des territoires intimes. Seule forme capable de conter ces existences, les  » chansons  » de Juan Gabriel Vásquez confirment l’étendue de son talent, et sa profonde compréhension des êtres. Traduit de l’espagnol (Colombie) par Isabelle Gugnon  » Un livre magnifique, neufs territoires du passé qui s’opposent à l’oubli.  » El Cultural Juan Gabriel Vásquez est né à Bogotá, Colombie, en 1973. Après des études de lettres à la Sorbonne, il a vécu en Belgique et à Barcelone. Son oeuvre a été couronnée par de nombreux prix, dont le prix Alfaguara en 2011 pour Le Bruit des choses qui tombent, le prix Roger-Caillois en 2011 et le prix de l’Académie royale d’Espagne en 2014 pour Les Réputations. Chansons pour l’incendie a reçu le prix Biblioteca de Narrativa Colombiana en 2020. Ses ouvrages sont traduits dans une vingtaine de langues. Après avoir passé quelque temps en Amérique latine, Isabelle Gugnon se consacre à la traduction d’auteurs de langue espagnole parmi lesquels Antonio Munoz Molina, Manuel Vilas, Juan Gabriel Vásquez, Rodrigo Fresán, Carmen Posadas et Tomás Eloy Martínez.
Ed. du Seuil, 2021


Autobiographie d’un poulpe : et autres récits d’anticipation / Vinciane Despret

Connaissez-vous la poésie vibratoire des araignées ? l’architecture sacrée des wombats ? les aphorismes éphémères des poulpes ? Bienvenue dans la « thérolinguistique », une discipline scientifique majeure du IIIe millénaire qui étudie les histoires que les animaux ne cessent d’écrire et de raconter. En laissant libre cours à une imagination débordante, Vinciane Despret nous plonge au coeur de débats scientifiques passionnants qu’elle situe dans un futur indéterminé. En brouillant les pistes entre science et fiction, elle crée un trouble fascinant : et si, effectivement, les araignées nous interpellaient pour faire cesser le brouhaha de nos machines ? Et si les constructions des wombats témoignaient d’une cosmologie accueillante, offrant ainsi une formidable leçon de convivialité ? Et si les poulpes, adeptes de la métempsychose, se désespéraient de ne plus pouvoir se réincarner du fait de la surpêche et de la pollution des océans ? Par cette étonnante expérience de pensée, Vinciane Despret pratique un décentrement salutaire ouvrant la voie à d’autres manières d’être humain sur terre…
Actes Sud Editions, 2021


Ask Amy / Ellie Sita Pindolia

#AskAmy un site web de questions-réponses totalement anonyme sur lequel il est possible de se connecter pour demander des conseils, peu importe le sujet. Que ce soit à propos d’amour, de soucis familiaux ou d’un exercice de maths, Amy est là pour aider chaque personne de son lycée. Personne ne sait qui elle est, mais tout le monde lui fait entièrement confiance. Comme à la meilleure des amies. Jusqu’au jour où les questions anonymes ne le sont plus, dévoilant l’identité des expéditeurs. Informations personnelles, photos compromettantes et autres chantages sont révélés aux yeux de tous. Ce qui semblait être un lieu sûr pour se confier se transforme alors en une véritable arène. Qui est vraiment Amy ? Et surtout, pourquoi s’est-elle transformée en l’ennemie numéro 1 du jour au lendemain ?
Hachette Romans, 2021



Em / Kim Thúy

Au Vietnam, le mot em sert à dire sa tendresse, sa délicate attention pour l’autre, plus jeune ou plus âgé. Dans un square de Saigon, sous un banc, un bébé a été abandonné. Louis, orphelin métis, de quelques années son aîné, le couche dans une grande boîte en carton. Il l’appelle Em Hong, « petite sœur » Hong. Louis prendra soin d’elle jusqu’à ce qu’ils soient séparés, lors de l’opération Babylift, au printemps 1975, qui évacue peu avant la chute de la ville les orphelins de guerre et enfants nés de GI’s. Sans le savoir, ils auront des vies parallèles, celles d’enfants américains adoptés. Ils ignorent ce que leur existence doit à la multitude de destins brutalisés avant eux dans le long conflit vietnamien. Em, c’est le fil qui relie les ouvriers des plantations de caoutchouc en Indochine aux femmes des premiers salons de manucure en Amérique du Nord. Ce sont les liens d’amour et de haine entre les vies brisées de la « guerre américaine ».
Liana levi, 2021


Vérification de la porte opposée / Sylvain Tesson

Dans cette vingtaine de nouvelles, qu’il décrive la Russie post-soviétique ou le ravage du fanatisme islamique, l’auteur nous parle toujours, avec indulgence, mélancolie et humour, de l’incompréhension entre l’orient et l’Occident, et plus largement, entre les cultures. La nouvelle inédite, Les naufragés de l’E19, conte de Noël grinçant, dévoile le cynisme de notre monde. Comme si Sylvain Tesson voulait nous rappeler, sans trop s’en donner l’air, que vivre, où que l’on soit, c’est toujours tomber de haut.
Ed. Phébus, 2021


Normal people / Sally Ronney

Connell et Marianne ont grandi dans la même ville d’Irlande. Il est le garçon en vue du lycée, elle est la solitaire un peu maladroite. Pourtant, l’étincelle se produit : le fils de la femme de ménage et l’intello hautaine connaissent ensemble leur premier amour.
Un an plus tard, alors que Marianne s’épanouit au Trinity College de Dublin, Connell s’acclimate mal à la vie universitaire.
Un jour, tout est léger, irrésistible ; le lendemain, le drame pointe et les sentiments vacillent.
Entre eux, le jeu vient tout juste de commencer.
Sally Rooney réussit le tour de force de donner une dimension unique et universelle à cette histoire. Porté par des dialogues saisissants de justesse, Normal People est un roman magistral sur la jeunesse, l’amitié, le sexe, sur les errances affectives et intellectuelles d’une génération qui n’a plus le droit de rêver, mais qui s’entête à espérer.
Ed. de l’Olivier, 2021


Les furtifs / Alain Damasio

les furtifs

Ils sont là parmi nous, jamais où tu regardes, à circuler dans les angles morts de la vision humaine. On les appelle les furtifs. Des fantômes ? Plutôt l’exact inverse : des êtres de chair et de sons, à la vitalité hors norme, qui métabolisent dans leur trajet aussi bien pierre, déchet, animal ou plante pour alimenter leurs métamorphoses incessantes. Lorca Varèse, sociologue pour communes autogérées, et sa femme Sahar, proferrante dans la rue pour les enfants que l’éducation nationale, en faillite, a abandonnés, ont vu leur couple brisé par la disparition de leur fille unique de quatre ans, Tishka – volatisée un matin, inexplicablement. Sahar ne parvient pas à faire son deuil alors que Lorca, convaincu que sa fille est partie avec les furtifs, intègre une unité clandestine de l’armée chargée de chasser ces animaux extraordinaires. Là, il va découvrir que ceux-ci naissent d’une mélodie fondamentale, le frisson, et ne peuvent être vus sans être aussitôt pétrifiés. Peu à peu il apprendra à apprivoiser leur puissance de vie et, ainsi, à la faire sienne. Les Furtifs vous plonge dans un futur proche et fluide où le technococon a affiné ses prises sur nos existences. Une bague interface nos rapports au monde en offrant à chaque individu son alter ego numérique, sous forme d’IA personnalisée, où viennent se concentrer nos besoins vampirisés d’écoute et d’échanges. Partout où cela s’avérait rentable, les villes ont été rachetées par des multinationales pour être gérées en zones standard, premium et privilège selon le forfait citoyen dont vous vous acquittez. La bague au doigt, vous êtes tout à fait libres et parfaitement tracés, soumis au régime d’auto-aliénation consentant propre au raffinement du capitalisme cognitif.
La Volte, 2021


Hamnet / Maggie O’Farrell

Un jour d’été 1596, dans la campagne anglaise, une petite fille tombe gravement malade. Son frère jumeau, Hamnet, part chercher de l’aide car aucun de leurs parents n’est à la maison…
Agnes, leur mère, n’est pourtant pas loin, en train de cueillir des herbes médicinales dans les champs alentour ; leur père est à Londres pour son travail ; tous deux inconscients de cette maladie, de cette ombre qui plane sur leur famille et menace de tout engloutir.
Belfond, 2021



Combats et métamorphoses d’une femme / Édouard Louis

Pendant une grande partie de sa vie ma mère a vécu dans la pauvreté et la nécessité, à l’écart de tout, écrasée et parfois même humiliée par la violence masculine. Son existence semblait délimitée pour toujours par cette double domination, la domination de classe et celle liée à sa condition de femme. Pourtant, un jour, à quarante-cinq ans, elle s’est révoltée contre cette vie, elle a fui et petit à petit elle a constitué sa liberté. Ce livre est l’histoire de cette métamorphose.
Seuil, 2021



Une saison douce / Milena Agus

Il pleuvait à torrents et personne, vraiment personne, n’était prêt à ouvrir sa porte, et surtout pas à ces individus. Oui, il y avait des Blancs parmi eux, les humanitaires qui les accompagnaient, mais ils étaient tout aussi étranges que les autres malheureux, mal fagotés et mal en point. Que venaient-ils faire, ces envahisseurs, dans notre petit village où il n’y avait plus de maire, plus d’école, où les trains ne passaient plus et où même nos enfants ne voulaient plus venir ? Nous nous demandions comment les affronter, où les abriter puisqu’il le fallait. Eux aussi, les migrants, avaient l’air déboussolés. C’était pour ce coin perdu de Sardaigne, ce petit village délaissé, qu’ils avaient traversé, au péril de leur vie, la Méditerranée ? C’était ça, l’Europe ?
Liana Levi, 2021


La horde du contrevent / Alain Damasio

Un groupe d’élite, formé dès l’enfance à faire face, part des confins d’une terre féroce, saignée de rafales, pour aller chercher l’origine du vent.
Ils sont vingt-trois, un bloc, un nœud de courage : la Horde. Ils sont pilier, ailier, traceur, aéromaître et géomaître, feuleuse et sourcière, troubadour et scribe. Ils traversent leur monde debout, à pied, en quête d’un Extrême-Amont qui fuit devant eux comme un horizon fou.
Expérience de lecture unique, La Horde du Contrevent est un livre-univers qui fond d’un même feu l’aventure et la poésie des parcours, le combat nu et la quête d’un sens profond du vivant qui unirait le mouvement et le lien. Chaque mot résonne, claque, fuse : Alain Damasio joue de sa plume comme d’un pinceau, d’une caméra ou d’une arme…
Gallimard, 2021


Et ces êtres sans pénis ! / Chahdortt Djavann

Après « faute de naissance », un premier chapitre intime où l’auteure confesse son « indélicatesse d’être née sans pénis après un frère mort », elle nous raconte, de Téhéran à Ispahan, le destin de plusieurs femmes qui paient un prix effroyable pour avoir joué autour d’une fontaine, refusé un mariage arrangé en vivant un amour homosexuel, ôté son voile en public ou tenu tête à un mari puissant.
Dans le dernier chapitre aux allures de conte, l’auteur traverse l’Europe, l’Arménie et l’Azerbaïdjan et rentre clandestinement dans son Iran natal, au risque d’être arrêtée comme espionne. Elle y retrouve deux cousines, devenues grandes résistantes, qui vont changer le cours de l’Histoire.
Grasset, 2021



Gloria Vynil / Rose-Marie Pagnard

Porter en soi une amnésie comme une petite bombe meurtrière, avoir cinq frères dont un disparu, vivre chez une tante folle de romans : telle est la situation de Gloria, jeune photographe, quand elle tombe amoureuse d’Arthur, peintre hyperréaliste, et d’un museum d’histoire naturelle abandonné. Dansune course contre le temps, Gloria et Arthur cherchent alors, chacun au moyen de son art, à capter ce qui peut l’être encore de ce monument avant sa démolition. Un défi à l’oubli, que partagent des personnages lumineux, tel le vieux taxidermiste qui confond les cheveux de Gloria et les queues de ses petits singes. Avec le sens du merveilleux et le vertige du premier amour, Gloria traverse comme en marchant sur l’eau cet été particulier.
Zoé, 2021


L’oiselier / Daniel de Roulet

Dans les années 1970, la Suisse aussi est confrontée à un mouvement autonomiste et séparatiste. Manifestations, occupations d’ambassades, attentats, Front de Libération Jurassien, la situation dégénère entre les francophones du Nord et les alémaniques du Sud. Craignant une guerre civile, le gouvernement fédéral cherche une issue honorable, un compromis helvétique. Mais entre septembre 1977 et mars 1978, trois cadavres et un enlèvement viennent troubler la sérénité du pays et mettent en danger la solution négociée de l’affaire jurassienne. Pour tâcher de comprendre ces faits véridiques, Daniel de Roulet a imaginé un enquêteur en la personne d’un journaliste mythique du XXe siècle, Niklaus Meienberg.
La Baconnière, 2021